Son approche unique - Alexandre Nadeau
X
B

BIOGRAPHIE

ALEXANDRE NADEAU

Son approche unique

Comment es-tu devenu  « le Alexandre » que l’on connaît aujourd’hui ?

J’écris ce texte pour répondre à une question qui revient très souvent. Un récit très « vrai » sur mon expérience personnelle et comment elle m’a propulsé vers cette nouvelle vie.

Premièrement, j’ai toujours été qui je suis avec mon intérêt pour la conscience et pour les états extraordinaires de conscience (depuis l’âge de 8 ans environ, sauf que je ne les appelais pas comme ça). Cependant, plusieurs expériences de ma vie n’ont jamais changé ma trajectoire et c’est sur ces expériences que j’aimerais mettre l’accent ici.

J’ai lu mon premier livre de développement personnel, à l’âge de 15 ans, par hasard. J’avais pris un livre à la bibliothèque de l’école où j’allais sans me douter que c’était un livre de développement personnel. Je l’ai lu sans vraiment « embarquer » sur le coup.

Vers l’âge de 19 ans, j’ai suivi ma première formation parce que je ne savais pas du tout ce que je voulais faire dans la vie et je ressentais une pression énorme pour décider de mon avenir. Aussi, je me sentais mal dans ma peau, la plupart du temps. Je souffrais, finalement. Je ne me sentais jamais à ma place, nulle part, et je ne réussissais pas à trouver MA place.

Donc, je fais ma première formation de développement personnel, à l’âge de 19 ans, et je suis devenu, tout de suite, passionné. Après un cours de lecture rapide, je lis entre 3 et 4 livres de développement personnel et spirituel par semaine, donc entre 150 et 200 livres par année.

J’ai eu la chance de rencontrer des formateurs de qualité, à l’âge 21 ans, et quand j’ai remarqué à quel point ils avaient un impact bénéfique sur les gens, j’ai commencé, bien malgré moi, à m’imaginer en train de faire la même chose. La même année, je donnais mon premier atelier.

Par la suite, les choses se sont un peu gâtées et c’est le moment le plus important qui m’a permis de devenir « le Alexandre » que je suis aujourd’hui (ça fait bizarre d’écrire « le Alexandre », mais c’est comme ça que la question m’a été posée…). En fait, j’étais vraiment mal en point en dedans (cela a nécessité beaucoup de travail interne pour le dire poliment) et je suivais énormément d’ateliers.

Le hic, c’est que la plupart des ateliers que j’ai suivis étaient donnés par des gens que je ne recommanderais pas à personne. Et cette accumulation d’ateliers de mauvaise qualité m’a, par chance, créé énormément de frustrations !!! Et c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver.

Je m’explique.

Je suivais des ateliers avant lesquels les participants se faisaient vendre un miracle au niveau de l’abondance, de la santé ou du bonheur. La publicité était extrêmement efficace. Cependant, arrivés sur place, le formateur ne faisait que parler et « jaser » avec nous pendant une journée ou deux. Pas d’exercices pratiques pour nous aider à développer de nouvelles compétences, seulement de la théorie du début à la fin. J’ai appris tôt que me remplir la tête de connaissances n’améliorait pas du tout ma vie. Un plus pour moi.

Pour éviter de faire un très long message, je vous décris les points marquants de cette période et comment ces expériences ont façonné mon approche.

Voici mes observations de l’époque qui ont été notées dans mes cahiers de notes :

Cette personne ne fait que parler à l’avant et je ne vis absolument aucun changement interne.

Je suis encore en train de regarder une présentation PowerPoint et encore là, ça ne change absolument rien dans ma vie.

Ça fait 15 ateliers que je fais et ils répètent tous la même chose. J’ai l’impression qu’ils se copient les uns les autres, sans jamais rien apporter de nouveau.

Il y a eu seulement un exercice pratique très superficiel par jour lors de cet atelier. Il me semble que je progresserais beaucoup plus rapidement, s’il y en avait plus.

J’entends seulement parler des principes que j’ai lus dans des livres des années 70. J’ai l’impression que la plupart des professionnels ne se mettent pas à jour.

À chaque atelier que je faisais, je me faisais dire que des techniques avancées seraient enseignées au prochain niveau d’atelier (encore plus cher). Quand je faisais cet atelier plus avancé, finalement, il n’y avait pas vraiment de nouveau matériel. Je me faisais vendre un atelier encore plus avancé et encore plus cher. Ça, ça m’irritait vraiment !

Ma vie faisait du surplace malgré un investissement en temps et en argent considérable.

J’ai donc repris l’avion pour suivre des formations avec les formateurs que je trouvais compétents et qui étaient capables d’amener des transformations en moi seulement en parlant (des communicateurs efficaces).

Je suis devenu littéralement obsédé. Je les observais pour déterminer ce qui les différenciait des formateurs inefficaces que j’avais rencontrés et j’achetais leurs DVD pour étudier leur façon de communiquer (je me rappelle que j’ai regardé un DVD 30 fois et que j’ai avancé et reculé jusqu’à ce que je sois capable de faire exactement tout ce que ce communicateur était capable de faire).

J’écoutais aussi leurs CD, dans mon auto, pour étudier la structure de leur communication et découvrir ce qui faisait la différence dans leurs résultats. Finalement, toutes mes frustrations vécues pendant un grand nombre d’ateliers et mon étude intense des communicateurs efficaces m’ont amené à prendre des décisions très fermes qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Voici ce que j’ai décidé il y a de ça 15 ans :

J’ai décidé de faire des suivis gratuits avec tous mes clients en consultations privées pendant un an pour connaître le taux de réussite de chaque technique utilisée et surtout, encore plus important, pour savoir quelles techniques donnaient des résultats durables et quelles techniques donnaient des résultats temporaires (se sentir bien pendant quelques jours).

J’ai décidé d’inclure dans mes ateliers et formations seulement les techniques qui avaient produit un haut taux de réussite avec une grande variété de clients et dont les résultats étaient durables (le changement se maintenait sans effort de la part du client depuis au moins un an).

J’ai décidé que je ferais de la recherche pour tenter de découvrir de nouvelles techniques ou minimalement, pour améliorer les techniques déjà existantes.

J’ai décidé que mes ateliers et mes formations se donneraient sur des sujets précis et que je ne vendrais pas de niveaux supérieurs de plus en plus cher. J’ai décidé que le prix serait déterminé par la durée des formations, le nombre de participants admis et la quantité de travail nécessaire pour préparer la formation.

J’ai décidé que j’allais démontrer, le plus possible, les principes que j’avançais dans mes ateliers avec des démonstrations en temps réel au lieu de demander aux participants de me croire sur parole sans aucune preuve de ma part.

J’ai décidé que j’allais mettre la théorie dans les notes de cours pour me concentrer sur les exercices pratiques et les expériences nouvelles qui permettront aux participants de vivre des changements et de développer de nouvelles compétences.

J’ai décidé que les participants feraient plusieurs exercices pratiques par jour pour vivre le plus d’améliorations possibles pendant la durée de l’atelier ou de la formation.

Si vous remarquez bien, la plupart des décisions décrites plus haut sont en réaction à mes frustrations vécues en tant que participant à des ateliers de développement personnel.

Je trouve ça vraiment drôle parce qu’il est rare en développement personnel d’entendre dire qu’une personne a vécu une transformation importante grâce à ses frustrations ! Rire!

C’est pourtant ce qui m’est arrivé. Mes frustrations m’ont poussé à chercher plus loin, à développer une nouvelle façon de faire. Finalement, j’ai cherché à créer le contraire de ce qui me frustrait.

Tout ceci pour tous ceux qui me demandent comment j’en suis venu à développer mon approche unique du développement personnel et comment je suis devenu le genre de personne que je suis devenu.

Il semblerait que le « négatif » peut créer beaucoup de positif s’il est traité dans le bon angle.

Je vous souhaite une merveilleuse journée et je vous souhaite d’accueillir les défis de votre vie. Ils pourraient vous transformer !

Alexandre


Partager sur



Inscrivez-vous à notre infolettre

Recevez des techniques et de l'éducation gratuitement !